Les factures d’électricité pèsent lourd sur le budget des entreprises. Peu de professionnels en ont conscience, mais il leur est possible de réaliser des économies conséquentes à court-terme en faisant valoir leur capacité d’effacement. Quel est ce mécanisme ? Comment en faire bénéficier votre entreprise ? A combien s’élèvent les économies que pourrait réaliser votre entreprise grâce à l’effacement ?

Equilibre du réseau électrique : comprendre les fondements de mécanisme d’effacement

Les aides à l’équilibre du réseau ont une valeur dont les mécanismes d’effacement peuvent faire profiter les entreprises disposant de flexibilité dans leur consommation électrique.

RTE assure l’équilibre du réseau électrique grâce aux responsables d’équilibre

Comme le rappelle l’Agence de la Transition Ecologique (ADEME) dans L’effacement de consommation électrique en France (ADEME, E-CUBE Strategy Consultants, CEREN, 2017), « le réseau électrique doit en permanence être équilibré entre offre (production d’électricité) et demande (consommation d’électricité) ». En termes simples, cela signifie qu’à un instant t, la quantité d’électricité injectée sur le réseau électrique doit être équivalente à la quantité d’électricité qui en est soutirée. On parle d’équilibre du réseau électrique.

C’est à RTERéseau de Transport d’Electricité – qu’incombe cette mission. Cet entreprise privée, mais à capitaux publics et missions de service public, s’appuie pour cela sur ses clients, les Responsables d’Equilibre. Il peut s’agir de producteurs d’électricité, mais aussi de gros consommateurs industriels d’électricité, ou encore de sociétés spécialisées dans le trading d’énergie. Les Responsables d’Equilibre sont ainsi en charge d’assurer l’équilibre d’un certain périmètre du réseau électrique. En cas d’écart – positif ou négatif entre la quantité d’électricité injectée et la quantité d’électricité soutirée, ils sont financièrement pénalisés.

Assurer l’équilibre du réseau électrique n’est pas chose facile. La production et la consommation nationale d’électricité varient ainsi en fonction de facteurs comme les conditions météorologiques ou la situation macroéconomique. La consommation d’électricité, notamment à la pointe de consommation, est en constante hausse ces dernières années. En parallèle, la fermeture de certaines centrales pilotables (comme les vieilles centrales au fioul ou à charbon) et l’essor des énergies renouvelables – par nature intermittentes et donc non activables en cas de pic de consommation – limitent les possibilités de pouvoir assurer l’équilibre à chaque instant.

L’effacement est l’un des outils à disposition de RTE pour assurer l’équilibre

Plusieurs mécanismes permettent à RTE d’assurer l’équilibre du réseau électrique :

  1. L’activation ou la mise en service des centrales électriques pilotables, de façon à produire plus d’électricité en cas de pointe de consommation.
  2. L’import ou l’export d’électricité de pays transfrontaliers, que ce soit respectivement en cas de pointe de consommation ou lorsque le pays dispose d’un surplus d’électricité meilleur marché qu’à l’étranger.
  3. La mise en œuvre de mesures de réduction de la consommation électrique, en cas de pointe de consommation. C’est dans ce cas qu’interviennent les mécanismes d’effacement, que nous allons maintenant définir.

RTE a généralement recours à une combinaison de ces trois mécanismes – on parle de mix – pour maintenir l’équilibre du réseau.

Toutes ces mesures ont un coût pour le système. Ce coût se retrouve soit dans les prix sur les marchés de gros lorsqu’il s’agit de mesure de marché ou fondu dans le TURPE lorsqu’il s’agit de mesures payées directement par RTE.

En quoi consiste l’effacement ?

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) explicite parfaitement les rouages de ce mécanisme. On peut lire dans son article dédié aux Effacements que « en réponse à un signal externe reflétant l’état du système électrique ou les prix sur les marchés de l’énergie, un consommateur peut « effacer », c’est à dire réduire ponctuellement sa consommation électrique ».

Au niveau national, l’effacement permet alors de réduire la demande globale en électricité pendant les périodes de pointe. A l’échelle de l’entreprises, cela permet de réaliser des économies d’énergie, et donc de réduire le montant de sa facture d’électricité.

Source : L’effacement de consommation électrique en France, ADEME, E-CUBE Strategy Consultants, CEREN, 2017

Comment les entreprises peuvent-elles valoriser leur capacité à s’effacer ?

La réponse à cette question dépend de facteurs variés, comme le profil de consommation d’électricité de l’entreprise, mais également la rémunération espérée ou encore les contraintes que l’entreprise est prête à accepter.

Quels sont les acteurs en capacité de valoriser leur capacité d’effacement ?

Il y a deux grands types de valorisation de la capacité d’effacement selon la taille du consommateur concerné. On parle ainsi d’effacement diffus ou d’effacement industriel :

L’effacement diffus ne concerne que les consommateurs résidentiels ou de petits consommateurs professionnels mais non regroupées au sein d’un site industriel, à condition qu’ils soient équipés d’un chauffage électrique et d’au moins trois radiateurs. Ces consommateurs peuvent choisir de s’équipe d’un boîtier gestionnaire d’énergie qui sera piloté à distance par une entité – un agrégateur – qui agrège toutes ces capacités (comme le boîtier de l’agrégateur Voltalis). En cas de réception d’un signal par RTE, l’agrégateur active les boîtiers de ses clients qui couperont alors automatiquement le chauffage pour une durée de 15 minutes environ. L’impact sur le niveau de confort est négligeable vu les coupures temporaires alors que la facture peut être réduite jusqu’à 15% en moyenne.

L’effacement industriel ne concerne que les clients professionnels, et plus spécifiquement les entreprises dont la consommation d’électricité est très conséquente. Comme le rappelle la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), « chez les consommateurs professionnels, industriels ou tertiaires, les effacements sont réalisés notamment à travers :

  • l’interruption d’un procédé de fabrication ;
  • l’arrêt des systèmes de réfrigération dans des entrepôts tertiaires ;
  • l’utilisation d’un moyen de production d’électricité local (comme un groupe électrogène) se substituant à un soutirage sur le réseau public d’électricité ».

Pour effacer sa consommation deux choix s’offrent à l’entreprise :

  • devenir acteur de marché (c’est-à-dire contractualiser directement avec RTE) ;
  • faire appel à un agrégateur. Les agrégateurs peuvent agréger plusieurs flexibilités ensemble pour les offrir sur les marchés. Les listes d’agrégateurs sont disponibles sur les portails de RTE.

Effacement : un mécanisme unique qui peut s’exercer de multiples façons, en fonction du profil de consommation de l’entreprise

Le terme « effacement » renvoie de manière générale au fait de suspendre partiellement sa consommation électrique pour soulager le réseau électrique.

Pour une entreprise, il n’existe toutefois pas une mais une multitude de façon de valoriser sa capacité d’effacement, en fonction de son profil de consommation.

Dans un premier temps, mentionnons ici qu’une entreprise peut valoriser deux types de produits :

  • Capacité (MW) : l’entreprise est rémunérée pour une puissance qu’elle s’engage à mettre à disposition pendant une période donnée, activable sur l’ordre de RTE ou d’un agrégateur. Elle est rémunérée selon une prime fixe (en €/MW).
  • Energie (MWh) : l’entreprise est rémunérée suite à une activation effective (injection ou effacement de consommation), pour une puissance et une durée déterminée (en €/MWh).

Les entreprises qui se tournent vers la valorisation à la capacité peuvent s’orienter vers :

  • Le mécanisme de capacité ;
  • L’interruptibilité ;
  • Les appels d’offres Réserves Rapide et Complémentaire ;
  • Les Réserves Primaires et Secondaires.
Mécanismes Engagements Rémunération
Mécanisme de capacité Certification et vous vous engagez à être disponible les jours PP2 via le mécanisme d’ajustement ou NEBEF. Prix marginal (enchères EPEX) ou prix de l’offre (gré-à-gré)
Réserves Rapides et Complémentaires Appel d’offres annuel + Vous vous engagez à être disponible sur le mécanisme d’ajustement. Prix marginal
Réserve primaire (FCR – Frequency Containment Reserve) Appel d’offres journalier en J-1 (FCR coopération) et vous vous engagez à moduler automatiquement votre processus en fonction de la fréquence. Prix marginal
Réserve secondaire (aFRR – Automatic Frequency Restoration Reserve) Prescription journalière aux acteurs obligés ou participation via marché secondaire et vous vous engagez à moduler automatiquement votre processus en fonction d’un signal envoyé par RTE (niveau national). 19€/MW/h (prescription) ou prix de l’offre (marché secondaire)
Interruptibilité Appel d’offres annuel et vous vous engagez à interrompre votre consommation en moins de 5 sec ou 30 sec, pendant plus d’une heure. Prix de l’offre (capé)
Appel d’offres effacement (mécanisme de soutien) Appel d’offres annuel et vous vous engagez à être disponible sur le mécanisme d’ajustement ou NEBEF. Prix marginal

 

Les entreprises qui choisissent de valoriser l’énergie qu’ils effaceraient peuvent le faire grâce à trois mécanismes :

  • Le mécanisme d’ajustement ;
  • Le mécanisme NEBEF – Notification d’Echanges de Blocs d’Effacement – ;
  • Les réserves primaires et secondaires.
Mécanismes Engagements Rémunérations
Mécanisme d’ajustement Appel d’offres continu et vous activez votre offre sur ordre de RTE. Prix de l’offre
NEBEF Marché J-1 et infrajournalier et vous activez votre offre sur signal de votre opérateur d’effacement. Prix SPOT
Réserve primaire (FCR – Frequency Containment Reserve) Activation continue calée sur le niveau de fréquence européen. Prix SPOT
Réserve secondaire (aFRR – Automatic Frequency Restoration Reserve) Activation continue par RTE calée sur le niveau national. Prix SPOT

Si une entreprise souhaite valoriser sa capacité, elle est obligée d’également valoriser son énergie. A l’inverse, un professionnel qui valorise son énergie n’est pas obligé de valoriser sa capacité.

Effacer sa consommation est aussi un geste concret en faveur de la transition écologique

Nous l’avons vu plus haut, faire valoir sa capacité d’effacement permet aux entreprises et aux particuliers de réaliser des économies d’énergies conséquentes.

Cela permet également de faire avancer la transition écologique française et européenne, à deux niveaux.

Le premier niveau se conçoit aisément. Une réduction de la consommation d’énergie entraîne mécaniquement une baisse des émissions de gaz à effet de serre.

L’impact écologique de la valorisation de la capacité d’effacement des entreprises ne s’arrête cependant pas à ce point. Elle permet en effet également d’éviter la mise en marche de moyens de production d’électricité polluants mais rapidement activables en cas de pointe de consommation comme les centrales thermiques. La Programmation Pluriannuelle de l’Energie rappelle ainsi que « les effacements ont vocation à remplacer les moyens de production de pointe comme les centrales thermiques pendant les pointes de consommation hivernales ». L’effacement permet également de limiter les besoins en stockage d’électricité, actuellement très limités et très couteux.

Par extension, l’effacement permet alors également de favoriser le développement des énergies renouvelables et d’accroître leur capacité à couvrir la demande électrique nationale.

L’ADEME s’est intéressée au gisement d’effacement. On peut lire dans L’effacement de consommation électrique en France que « le gisement technique d’effacement par modulation de process (pour des effacements de courte durée) est estimé entre 6,5 à 9,5 GW en cumulé pour l’industrie et les secteurs du tertiaire analysés ». La majeure partie de ce gisement repose sur l’industrie (70 % du gisement technique), et plus spécifiquement sur 4 secteurs d’activité : la métallurgie, la mécanique, la chimie et l’industrie du papier.

Pour valoriser votre capacité à vous effacer au mieux, faites appel à OMNEGY !

Vous l’aurez compris, les mécanismes à disposition des entreprises pour effacer leur consommation sont multiples.

L’arbitrage entre ces différents mécanismes et la combinaison de ces mécanismes entre eux doit être faite en fonction du profil de consommation de l’entreprise, de façon mesurée. Les pénalités en cas d’incapacité à s’effacer peuvent en effet être financièrement conséquentes. Les experts d’OMNEGY peuvent vous accompagner dans la valorisation de votre capacité d’effacement. Contactez-les !

A noter : En France, une entreprise peut valoriser sa capacité d’effacement sans avoir obtenu l’accord de son fournisseur d’électricité au préalable.

 Demander une étude