Comme tous les ans, les tarifs de distribution de gaz naturel sont mis-à-jour via une délibération de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Ainsi au 1er juillet, vos factures de gaz naturel vont être impactées sur leur partie acheminement. Cette année l’évolution moyenne est une baisse d’environ 0,3 %, la CRE ayant décidé de réduire la rémunération des gestionnaires de réseau.

Nouvelle grille tarifaire

Tarif Abonnement (€/an) Prix proportionnel (€/MWh) Terme de souscription de capacité (€/MWh/j/an)
T1

(de 0 à 4,5 MWh/an)

41,28 (-0,9%) 29,79 (+3,3%)
T2

(de 4,5 à 300 MWh/an)

139,92 (-2,4%) 8,43 (+0,6%)
T3

(de 300 à 5 000 MWh/an)

884,28 (+3%) 5,94 (+1,7%)
T4

(au-delà de 5 GWh/an)

15 699 (-1,1%) 0,83 (+1,2%) 204,72 (-0,4%)

Lorsqu’on fait le bilan, les évolutions ne sont pas les mêmes sur les différents segments. Alors que les T1 et T2 bénéficient d’une quasi stabilité voire une légère baisse de leurs coûts, les T3 subissent en moyenne une hausse de 2% des coûts associés à la distribution. Les T4 sont les grands gagnants, avec une baisse de l’abonnement et du terme de souscription de capacité. Ils bénéficient également de la principale évolution de structure :

Évolutions de structure

Dégressivité du terme de capacité pour les T4

A partir du 1er juillet 2020, les gros consommateurs T4 vont bénéficier d’une division par deux de leur terme de capacité pour toute souscription de capacité au-delà de 500 MWh/j.

Abaissement du seuil entre T1 et T2

L’évolution des tarifs de cette année introduit également une baisse du seuil à partir duquel il vaut mieux être T2 que T1. En effet cette limite, qui était d’environ 6 MWh/an précédemment, est abaissée à 4,5 MWh/an. Cela dans un souci de mieux refléter l’évolution des usages et notamment des baisses de consommations observées sur les ménages se chauffant au gaz naturel.

Historiquement, la segmentation a été pensée pour que les usages cuisines uniquement soient T1 et que ceux qui y ajoutent le chauffage et l’ECS soient T2.