Nouvel écrêtement de l’ARENH, augmentation des prix des garanties de capacité et fin des TRV,… l’année 2020 a été riche en actualités qui vont se traduire sur les factures en 2021. Le 1er janvier 2021 a également été marqué par la mise en œuvre de nombreuses évolutions réglementaires et fiscales du secteur de l’énergie.

Ces rebondissements ne seront pas sans conséquences. Le montant des factures de gaz et d’électricité des professionnels devrait significativement augmenter en 2021. Décryptage avec OMNEGY.

Les factures d’électricité s’alourdissent dès le 1er janvier 2021

En 2021, les marchés de l’électricité subiront de nombreux soubresauts. Ces évolutions auront un impact direct sur le montant des factures d’électricité des professionnels, qui devrait s’alourdir dès le mois de janvier.

Fin des Tarifs Réglementés de Vente d’Electricité : des factures d’électricité en hausse pour les entreprises

Au 1er janvier, les Tarifs Réglementés de Vente d’Electricité ont pris fin pour les professionnels. Cela fait suite à une décision de 2017 du Conseil d’État, qui a déclaré les TRV d’électricité et du gaz illégaux au regard du droit de la concurrence de l’Union Européenne.

Seules les TPE de moins de 10 salariés et/ou dont le chiffre d’affaires est inférieur ou égal à 2 millions d’euros ne sont pas concernées par cette évolution. Ils continuent néanmoins de subir les évolutions de ces tarifs comme celle du 1er février 2021.

Pour les autres, quelle conséquence ? Un basculement automatique sur ce que l’on appelle un contrat de sortie de tarifs, dont les modalités sont déterminées par le fournisseur d’électricité.

Ce contrat est en général peu avantageux pour les professionnels concernés car il représente une hausse de tarif entre 2 et 6%. La bonne nouvelle est que ce contrat « transitoire » est résiliable sous 15 jours dans sa première année, 2021 est donc la meilleure année pour se tourner vers une offre à prix de marché.

Si elles sont bien négociées et adaptées au profil de consommation de l’entreprise, les offres à prix de marché sont plus avantageuses que les contrats de sortie de marché et permettent avoir une meilleure visibilité sur l’évolution de son budget. Pour faire votre choix, n’hésitez pas à faire appel à l’un des consultants en achat d’énergie d’OMNEGY.

Prix des offres ARENH en hausse suite à l’écrêtement de 31,62%

En 2021, les clients ayant souscrit à une offre d’électricité contenant une part d’ARENH devraient également constater une augmentation du montant de leurs factures d’électricité.

En 2020, le plafond de 100 TWh de l’ARENH a ainsi été atteint pour la troisième année consécutive. Les fournisseurs d’électricité seront donc obligés d’acheter plus d’électricité que prévu sur les marchés de gros, et donc à un prix plus élevé que les 42 € / MWh de l’ARENH. Cette hausse sera directement répercutée sur les factures des consommateurs concernés.

N’hésitez pas à faire vérifier par votre consultant OMNEGY que votre fournisseur a bien appliqué la formule d’indexation dès réception de votre facture de janvier.

Une réforme de l’ARENH – Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique – est à anticiper en 2021. On peut notamment s’attendre à une réhausse de son plafond à 200 TWh pour les années à venir, en accord avec les recommandations de la Commission de Régulation de l’Energie. La mise en place d’un corridor de prix est également une hypothèse envisagée par les pouvoirs publics.

Une augmentation de la part fixe du TURPE en 2021

A partir du 1er août 2021, le Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité (TURPE) va également évoluer. Le TURPE 6 remplacera alors le TURPE 5, actuellement en vigueur. Il sera en vigueur jusqu’en 2025.

Le passage du TURPE 5 au TURPE 6 se traduira par une augmentation globale et progressive pendant les 4 années, mais davantage portée par la part fixe du tarif. La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) évalue cette hausse à 1,57% par an pour le Réseau de Transport d’Electricité, et à 1,39% par an pour Enedis.

La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) étant proportionnelle à la part fixe du TURPE, suivra la même tendance.

Le TURPE représente aujourd’hui entre 25 et 30% de la facture d’électricité des professionnels.

Le TURPE et la CTA figurent sur vos factures d’électricité. Ces coûts sont ensuite reversés intégralement respectivement aux opérateurs de réseau ou à l’Etat par votre fournisseur, qui ne réalise normalement aucun profit dessus. Tous les fournisseurs d’électricité ne font cependant pas preuve de transparence et d’éthique à ce sujet. Certains profitent parfois du manque de connaissances réglementaires de leurs clients pour augmenter leur marge grâce à ces lignes obscures de la facture. Soyez donc vigilants et n’hésitez pas à faire appel à un consultant OMNEGY pour les auditer.

L’augmentation du prix des garanties de capacité pèsera lourd sur les factures d’électricité en 2021

Chaque année, le mécanisme de capacité oblige les fournisseurs d’électricité à se procurer des garanties de capacités -sortes de bout de centrale électrique pilotable- à hauteur de la consommation de pointe de leurs clients en électricité. Cela permet de s’assurer globalement qu’il y a assez de centrales pilotables capables de fournir l’ensemble des consommations en heures de pointe.

En 2021, le prix de référence marché des garanties de capacité augmente de plus de 60% par rapport à 2020. Cela aura un impact immédiat sur les factures d’électricité des consommateurs et ce dès celle de janvier.

Les entreprises peuvent mettre à profit le mécanisme de capacité en faisant valoir et certifier leur capacité d’effacement. Vous pouvez vous rapprocher de nos experts pour plus d’informations.

Vers une hausse des factures de gaz naturel en 2021

En 2021, les factures de gaz devraient également subir une légère augmentation. Cette hausse est néanmoins moins prononcée que celle des factures d’électricité. Elle dépend également davantage des conditions climatiques, et plus spécifiquement de la rigueur de l’hiver.

La fin de l’exonération de TICGN pour le biométhane entraîne une hausse des prix des offres de gaz vert

La Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN) a vocation à limiter la consommation de gaz naturel en France afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Elle permet également à l’Etat français de financer la transition énergétique.

Au 1er janvier 2021, la Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN) a très légèrement baissé. Son montant est ainsi passé de 8,45 à 8,43 €/MWh. A première vue, il s’agit d’une bonne nouvelle pour les consommateurs, professionnels comme particuliers.

Les consommateurs de biométhane ne seront pourtant pas de cet avis. Depuis le 1er janvier, le biométhane – que l’on appelle également gaz vert ou gaz bio car il est issu de la biomasse – n’est ainsi plus exonéré de TICGN. La facture des entreprises ayant souscrit à une offre de gaz vert devrait donc considérablement s’alourdir.

L’augmentation des factures de gaz en 2021 sera aussi conditionnée par la rigueur de l’hiver

Contrairement à l’électricité, le gaz naturel peut être stocké. En France, ce stockage est assuré par deux acteurs : Storengy et Téréga.

Pour les fournisseurs de gaz naturel, il est généralement plus avantageux de se fournir en gaz naturel stocké en France plutôt que sur les marchés internationaux. En cas d’hiver particulièrement froid, les stocks français ne seraient néanmoins pas suffisants pour répondre aux besoins en chaleur de l’ensemble de la population. Ils correspondent ainsi à environ 25% de la consommation annuelle de gaz en France. On assisterait alors à une augmentation des prix du gaz pouvant aller jusqu’à 20 € / MWh. Cette augmentation pourrait se maintenir sur toute l’année, car il faudrait reconstituer les stocks de gaz.

Dans le cas d’un hiver doux, les prix du gaz devraient rester similaires à ceux de 2020, dehors d’augmentations ponctuelles liées aux conditions météorologiques.